Aller au contenu

Medicago annonce les résultats des essais cliniques de la phase 1 de son vaccin expérimental contre la COVID-19

10 novembre 2020
Article de presse

La totalité des participants qui ont reçu le vaccin expérimental contenant un adjuvant ont développé une forte réponse immunitaire en anticorps et cellulaire après deux doses

QUÉBEC, 10 novembre 2020 - Medicago, une biopharmaceutique dont le siège social se situe à Québec, est heureuse de dévoiler les résultats provisoires de l'étude clinique de phase 1 de son vaccin produit sur plantes contre la COVID-19. Selon les résultats, 100 pour cent des participants ont développé une réponse immunitaire encourageante après avoir reçu deux doses du candidat-vaccin avec adjuvant de Medicago contre la COVID-19.

« Ce sont des résultats très encourageants. Après deux doses, le vaccin expérimental induit une production d'anticorps neutralisants et une forte réponse immunitaire cellulaire, ce qui est prometteur et justifie la poursuite d'une évaluation clinique, explique Nathalie Landry, vice-présidente exécutive aux Affaires scientifiques et médicales chez Medicago. Nous avons de plus constaté que les niveaux d'anticorps chez les participants étaient plus élevés après la vaccination que ceux observés dans le sérum de personnes convalescentes ou guéries. »

Aucun effet indésirable grave n'a été signalé et la réactogénicité était généralement d'intensité légère à modérée et de courte durée.

L'essai clinique de phase 1 était une étude randomisée partiellement à l'aveugle, menée sur 180 participants en santé, hommes et femmes âgés de 18 à 55 ans. L'étude visait à évaluer des doses de 3,75, 7,5 ou 15 microgrammes du candidat-vaccin à particules pseudo-virales de Coronavirus (PPVCo) avec ou sans adjuvant, dans un programme de vaccination comportant une première dose et un rappel. Medicago a évalué son candidat-vaccin avec deux adjuvants séparément – la technologie brevetée d'adjuvant à usage pandémique de GSK et l'adjuvant CpG 1018™ de Dynavax. Un adjuvant peut revêtir une très grande importance en situation de pandémie puisqu'il peut amplifier la réponse immunitaire et réduire la quantité d'antigène nécessaire par dose de vaccin, ce qui permet de produire plus de doses et de protéger plus de personnes. D'importantes réponses humorales et à médiation cellulaire ont été observées chez les patients ayant reçu l'adjuvant. Compte tenu des résultats de la phase 1, Medicago compte passer aux essais cliniques de la phase 2/3 pour son vaccin expérimental contre la COVID-19, avec l'accord des autorités de santé.

« Les résultats positifs de l'essai clinique de phase 1 sont une avancée dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 et nous progressons en toute confiance vers notre essai de phase 2/3. Nous sommes heureux que la technologie novatrice de production de Medicago aide à diversifier les catégories de candidats-vaccins contre la COVID-19 en développement. En plus de fournir jusqu'à 76 millions de doses de vaccins au gouvernement du Canada, nous sommes prêts à participer à la lutte mondiale contre la COVID-19, partage Dr Bruce D. Clark, président et chef de la direction de la société Medicago. Nous tenons à exprimer notre gratitude envers les participants aux études cliniques qui donnent généreusement de leur temps à l'avancement du candidat-vaccin de Medicago contre la COVID-19. Nous aimerions également remercier nos partenaires GSK et Dynavax, ainsi que les chercheurs cliniques. »

Les données de l'analyse provisoire ont été publiées sur le serveur de prépublication medRxiv.org.

Résumé des résultats de la phase 1

• Les effets secondaires étaient principalement légers à modérés et de courte durée, sans effets indésirables graves. Un suivi est assuré auprès des participants.
• Les résultats d'immunogénicité de la phase 1 montrent que les adjuvants ont le potentiel d'accroître la réponse humorale et immunitaire cellulaire comparativement aux préparations qui ne contiennent pas d'adjuvant.
• Tous les participants qui ont reçu l'adjuvant à usage pandémique de GSK ont développé des anticorps contre la protéine S (spicule) après une seule dose du vaccin – que ce soit 3,75, 7,5 ou 15 µg.
• Tous les participants qui ont reçu une préparation avec adjuvant ont produit des anticorps neutralisants après la deuxième dose, quelle que soit la dose.
• Les réponses en anticorps IgG contre la protéine S et de neutralisation virale se comparent favorablement à celles observées chez des patients atteints de la COVID-19 qui ne participaient pas à l'étude.
• La réponse cellulaire de type Th1 chez les participants qui ont reçu les doses de 3,75 ou de 7,5 µg est beaucoup plus élevée dans les préparations contenant un adjuvant.
• L'utilisation de l'adjuvant pandémique de GSK permet d'utiliser une dose plus faible et par conséquent permettrait de produire une plus grande quantité de vaccins, la dose de 3,75 µg de CoVLP donnant des résultats comparables à ceux des doses de 7,5 ou de 15 µg.
• Le produit fini PPVCo est une formule liquide qui peut être entreposée à des températures variant entre 2 et 8 °C, facilitant la gestion de la chaîne du froid dans les infrastructures pour vaccins existantes.

A propos de Medicago

Fondée en 1999, Medicago est une société biopharmaceutique pionnière de la technologie de production sur plantes, qui croit aux approches innovantes et à la recherche rigoureuse pour créer de nouvelles solutions dans le domaine de la santé.

Elle a pour mission d'améliorer la santé dans le monde grâce à ses technologies innovantes à base de plantes et de répondre rapidement aux nouveaux problèmes mondiaux en matière de santé. Medicago est engagée à mettre au point des traitements contre des maladies potentiellement mortelles partout sur la planète. Son équipe compte plus de 450 experts scientifiques et employés au Canada et aux États-Unis, ainsi que des chercheurs universitaires affiliés en Europe et en Afrique du Sud.

Medicago a déjà prouvé sa capacité à être l'un des premiers intervenants dans une pandémie de grippe. En 2009, l'entreprise a produit un candidat-vaccin de grade recherche contre la grippe H1N1 en seulement 19 jours. En 2012, Medicago a produit 10 millions de doses d'un vaccin influenza monovalent en un seul mois pour la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), une agence du département de la Défense des États-Unis. En 2015, Medicago a également démontré qu'elle pouvait rapidement produire un cocktail d'anticorps monoclonaux anti-Ebola pour la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA), une division du département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis.

Renseignements : www.medicago.com

Pour obtenir plus de renseignements sur la technologie de production sur plante : Vidéo  /  siteWeb


Relations médias (en anglais) :
Alissa Von Bargen
+1-647-234-5975
::email::

Relations médias (en français) :
Marie-Pier Côté
+ 1-418-999-4847
::email::